Devenez un internaute alternatif sans dreadlocks

Dire à Google d’aller se faire voir, échapper à la surveillance généralisée, aider la recherche contre le cancer ou lutter contre la déforestation, tout ça avec votre index militant posé sur votre souris protestataire ?  Yep, c’est possible et facile.

Je ne vais pas vous infliger un Top 15 des meilleurs navigateurs / moteurs de recherches et autres billevesées. Non madame, ici, on écrit avec un angle. Je ne vais pas non plus vous envoyer vers des initiatives citoyennes qui finiront par vous convaincre de porter des tongues en chanvre, juste de devenir un utilisateur passif-agressif du réseau. S’isoler du tracking publicitaire et de Big Broogle, se protéger des risques ou même soutenir une cause sans plus d’effort qu’une rapide installation ou une bête recherche. Et je suis sympa, vous pouvez même cliquer sur ce qui vous intéresse le plus.

Folding@Home : lutter contre le cancer et Alheimer sans rien faire
Navigateurs : sécurité et confidentialité sans efforts avec Brave
Moteurs de recherche : lutter contre la déforestation
Mails : vos courriers électroniques protégés par le CERN
Au delà du réseau : soyez un vrai punk, passez à Linux


Folding@Home : lutter contre le cancer et Alheimer sans rien faire

foldingEn dépit de la logique, je commence avec lui. C’est mon favori, un chouchou depuis de nombreuses années. Avez-vous envie d’aider la recherche contre le cancer, alzheimer, parkinson et autres saletés qui ne méritent pas une majuscule ? Sans avoir à faire la moindre chose ?  Découvrez le calcul distribué.
Folding@Home est une alternative aux supercalculateurs, qui sont rares, onéreux et que les chercheurs doivent se partager. Le calcul distribué permet de scinder des opérations complexes en une multitude d’opérations simples exécutées par toutes les machines connectées, de façon transparente pour l’utilisateur. On vous envoie un problème à résoudre, la machine travaille et expédie le résultat quand elle a terminé. Précisément, Folding@Home se concentre sur le comportement de certaines protéines.

fah_pinIl vous suffit de télécharger Folding@Home, de ne toucher à rien, et il utilisera le potentiel de calcul inutilisé de votre machine pour résoudre des problèmes mathématico-bio-chimiques. L’application est conçue pour ne pas interférer avec votre utilisation, donc elle ne va pas ralentir votre machine ni augmenter votre consommation d’énergie et s’adapte en tempés réele à vos besoins personnelles en ressources. Au besoin, un simple curseur permet d’ajuster son intensité (si vous entendez un ventilateur qui s’affole, passez au mode Light). Vous pouvez même créer un compte et consulter votre classement pour ajouter un côté compétitif ou rejoindre une équipe, comme l’Alliance Francophone.
Il existe d’autres projets de calculs distribués, liés à l’astrophysique par exemple, ainsi que des moyens de booster votre participation si ça vous vous prenez au jeu.

Installer Folding@Home

Navigateurs : sécurité et confidentialité sans efforts avec Brave

Parmi les nombreux navigateurs qui existent,  il en est un qui brille depuis un an : Brave. Initié par l’un des créateurs de Mozilla (et Java Script), Brave offre une solution tout en un pour assurer la confidentialité et la sécurité de votre navigation. En prime, il est est véloce et doté d’une interface épurée plutôt esthétique.

brave_homeBrave fait de lui-même tout ce qu’un autre navigateur peut faire à condition de lui adjoindre de multiples extensions et configurations pénibles pour l’utilisateur normal. Il embarque un bloqueur de pubs, de trackers, de cookies tiers, bloque les scripts, décourage l’usage de Flash (Flash > gros caca) et intègre même une tentative de protection contre le Fingerprinting, un ensemble de méthodes d’identifications d’après votre machine, vos logiciels et vos habitudes de surf très, très intrusive. C’est un vieux truc mais vous pouvez avoir une idée de ce qu’un site peut savoir de vous en faisant un tour chez  Browserleaks qui offre un tour d’horizon de différentes méthodes (et eux ils sont gentils ils demandent votre avis avant de trouver votre adresse à la rue près). C’est moins spectaculaire que le clickclickclick.click qui impressionne tant la presse en ce moment mais bien plus parlant.
L’avantage de Brave c’est qu’il fait tout ça via une interface unifiée, là où ailleurs il vous faudrait passer par de multiples menus. C’est un peu plus user friendly.

Brave Software n’ignorant pas que sans pub, les sites meurent, il est facile d’en autoriser l’affichage sur les sites que l’on souhaite soutenir. Je reste plus méfiant sur l’option qui remplace les pubs par d’autres jugées plus saines, mais elle n’est pas activée par défaut. C’est LE navigateur pour ceux qui cherchent confidentialité, sécurité,  rapidité et accessoirement mon favoris du moment. En outre, ces blocages ne relèvent pas uniquement du confort ou de l’éthique, c’est tout autant un problème de sécurité, les annonceurs ne sont pas les seuls à vous suivre et la pub (+ les scripts et Flash) est un vecteur de malwares.
Petit avertissement, Brave n’est pas encore disponible en version finale, vous ne risquez rien mais il arrive que certains sites flanchouillent un brin.

Installer Brave

Moteurs de recherche : lutter contre la déforestation

Là encore, on trouve une palanquée de moteurs de recherche alternatifs. Pour rester “militant” ou “conscient“, en voici trois deux. Utiliser les services de Google présente quantité d’avantages, ne le nions pas, le moteur est surpuissant, rapide et associé aux services de Google, terriblement pratique. Mais c’est au prix d’un pistage systématique et du soutien d’une vision du réseau pas toujours très nette. Changer de moteur, c’est aussi dire ZUT à certaines pratiques, comme le classement des résultats selon des critères parfois obscurs et une main mise sur le fond et la forme des sites. Ne culpabilisez pas, il vous faudra du temps avant de l’abandonner, mais alterner, c’est déjà ça.

Le moteur écolo : Ecosia

ecosia_homeLes médias généralistes l’ont découvert ces dernières semaines : Internet pollue. Nous l’élite du numérique le savons depuis longtemps, mais bon, déjà qu’on n’aime pas prendre le bus… Ecosia est une initiative allemande, menée par une petite équipe, ce qui explique pourquoi leur page française emploie un tutoiement un peu infantilisant, c’est pas de leur faute, ils parlent pas la langue.
Les résultats de recherches proposés par Ecosia sont ceux du moteur de Microsoft, Bing, qui lui fournit également les pubs affichées. Toutefois, les revenus générés via Ecosia ne sont pas reversés à Microsoft (c’est un partenariat tout à fait officiel) ils filent dans la poche de la petite entreprise qui s’en sert pour… planter des arbres. Ecosia s’est ainsi associé à divers projets de reforestation et de création de “murs verts” en zone aride.

Cherchez, cliquez, plantez un arbre

Le made in France anti-pistage : Qwant

qwantQuitte à être militant autant défendre le patrimoine local.  Sachez qu’on peut, de multiples façons, soutenir le Made in France, sans payer trop cher ni porter une marinière ridicule. Qwant, est un moteur de recherche français qui réduit autant que possible la capture de votre empreinte numérique et préserve votre vie privée. On n’y trouve donc ni trackers, ni géolocalisation ou espionnage quelconque de votre utilisation. Pour se financer, le moteur repose toutefois sur la publicité et des affiliations commerciales mais sans outils de profilage des utilisateurs et en toute transparence. Une vision assainie du modèle publicitaire qui s’est placée sous le contrôle de la CNIL.
Les résultats de Qwant sont principalement fournis par ses propres robots et complétés, pour l’heure, par Bing, qui lui sert là encore de régie publicitaire. On trouve aussi différents services très sympa, comme les carnets et les notes, un système de partage par thématique de liens, d’images ou de messages. J’ai personnellement une affection grandissante pour cette alternative gauloise. Du coup, je ne parlerai même pas de DuckDuckGo, hop, Ctrl A + Suppr.

Essayer Qwant

Mails : vos courriers électroniques protégés par le CERN

Votre adresse mail est ce qu’on appelle un “point de vulnérabilité”, une porte sur l’ensemble de votre existence en ligne depuis laquelle on peut tout savoir, tout détourner, tout pirater. Le premier risque, c’est le piratage de votre compte. Pour l’anecdote, il y a quelques jours, un hacker assez peu sympathique adepte du ransomware s’est lui-même fait pirater par un gentil hacker qui… a deviné la réponse à sa question secrète sur Yahoo… oui, LOL. Yahoo, le même service qui s’est fait déglinguer 500 millions de comptes récemment. L’autre souci, c’est encore une fois celui de la confidentialité, surtout avec Gmai qui scanne le moindre courrier que vous échangez afin de mieux vous connaître, d’affiner le ciblage publicitaire et, histoire de rendre ça plus acceptable, vous aidez au quotidien via des notifications sur votre portable Android.
Si vous souhaitez réduire à néant le pistage et presque à néant celui du piratage, optez pour Protonmail. Vous vous sentirez soudainement plus léger.

Malgré le "dino", non, ceci n'est pas MA boîte.

Malgré le « dino », non, ceci n’est pas MA boîte.

Protonmail a été créé par des membres du CERN, les foufous qui jouent avec des particules dans un grand accélérateur en Suisse.  C’est une boîte mail cryptée à laquelle personne d’autre que vous ne peut avoir accès, pas même les administrateurs du service. Et en Suisse, le secret, on connaît. Vous échappez de facto au tracking et aux risques de piratage ainsi qu’aux backdoors, ces accès offerts aux gentilles autorités. Sur PC, Protonmail s’utilise depuis un navigateur mais il se décline en appli sur tablettes et smartphones.

Si pendant longtemps Protonmail nécessitait l’utilisation de deux mots de passe (un pour s’identifier, l’autre – qui restait sur la machine locale – pour décrypter la boîte), le service propose depuis quelques jours à peine un nouveau protocole qui permet de conserver le même niveau de protection avec un seul mot de passe. Ce qui autorise en prime l’activation de la double authentification (la réception d’un code via une appli en cas de connexion depuis une nouvelle machine inconnue).  Vous n’avez plus aucune excuse.

Les inconvénients ?
proton_decryptEn version gratuite, le stockage est limité à 500Mo, ce qui contraint à faire un peu de ménage.
Il est impossible d’utiliser un client mail local (comme Thunderbird)
Si vous perdez votre mot de passe et avez négligé d’inscrire une adresse de récupération, Protonmail ne peut absolument rien pour vous (c’est justement l’idée)
Avantage ?
Vos mails sont nucléaires ! NU-CLE-AIRES. Et stockés sous 1 kilomètre de montagne.
proton_montagne

Passer à ProtonMail

Au delà du réseau : soyez un vrai punk, passez à Linux

Comme je sais que si j’en glisse pas un mot, y en bine un qui va venir me prendre la tête, let’s go Penguins. En s’écartant de l’angle “online” si vous voulez devenir un vrai user anti-système vous pouvez abandonner Windows au profit d’autres systèmes d’exploitation. Ou même conjuguer les deux, c’est très facile à faire. Le plus réputé pour les débutants est Ubuntu et toutes ses variantes (dont Kubuntu, Xubuntu, Ubuntu Gnome) ou Mint. Pour revenir au Made in France citons HandyLinux, qui vise les grands débutants du mulot (pour ne pas dire les personnes âgées) et Mageia, deux créations bien de chez nous. Elles ont toutes l’avantage de profiter de bonnes documentations, d’une communauté qui vous viendra en aide, d’être simples à installer,  à utiliser et capables de faire tourner vos appli les plus courantes sans nécessiter de bricolages fastidieux. Vous trouverez facilement des tuto pour apprendre comment tester une version de Linux depuis une clef USB, sans installation (bon si vous êtes un proche je vous le ferai mais faudra payer l’apéro).

Ubuntu / Kubuntu / Ubuntu Gnome
Linux Mint
Mageia

HandyLinux

Enfin, si la sécurité vous obsède et que vous n’avez pas peur, testez Qubes, l’OS favoris d’Edward Snoden (seulement si vous êtes un power user qui s’est perdu ici et parce que je veux contribuer au référencement du bidule avec un lien).

Et pour conclure, n’oubliez pas que chaque fois que vous optez pour une vision différente d’internet, vous contribuez à casser une conception absurde du réseau.

Voilà, maintenant si vous pouviez m’aider à gonfler mon ranking sur Google ce serait sympa parce que je pensais ajouter des bannières de pub.Du coup excusez moi mais
#nakedcutie #crackphotoshop #maitregimps #estcequelaterreestplate

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s